News / Brèves
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

G20 : le retour du ’triangle stratégique’ Russie-Inde-Chine

Printable version / Version imprimable

S&P—Pour toute personne possédant un minimum de discernement, il est clair que des forces tentent par tous les moyens d’empêcher qu’une issue positive soit trouvée à la crise mondiale. Quelques jours avant l’ouverture du G20 à Buenos Aires, en Argentine, le coup de sang du régime de Kiev en mer d’Azov – appuyé par les réseaux britanniques de propagande infiltrés dans les pays occidentaux – a provoqué l’annulation de la rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump, qui devait avoir lieu dans la capitale argentine – le président ayant dû céder face aux pressions des néo-cons au sein même de son administration.

Comme l’a rappelé Poutine lors de sa conférence de presse en clôture du G20, l’initiative de cette rencontre avait été prise par les États-Unis ; à l’origine, elle devait se tenir le 11 novembre à Paris, et avait été annulée à la demande d’Emmanuel Macron, avant d’être de nouveau annulée à Buenos Aires.

Les deux présidents ont tout de même pu s’entretenir quelques instants, en particulier à propos de l’Ukraine. « J’ai brièvement répondu à ses questions sur l’incident en mer Noire. Trump a sa propre position sur ces questions. J’ai la mienne. Nous n’avons pas changé nos avis respectifs, mais au moins, je l’ai informé de notre vision de l’incident. Nous avons fourni [aux dirigeants étrangers] la chronologie des événements. Il est difficile de contrer cela ».

Lors de leur courte entrevue, Trump et Poutine se sont mis d’accord sur la nécessité d’organiser dès que possible un sommet en bonne et due forme, afin de discuter plus longuement des questions relevant de la stabilité stratégique, notamment la non-prolifération des armes de destruction massive.

Retour du format RIC – Russie, Inde, Chine

À la demande du président russe, ...suite