News / Brèves
Energy of the Future / L’énergie du futur
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

ITER, fusion nucléaire : S&P fait le point sur Mandarin-TV (2e partie)

Printable version / Version imprimable

S&P—Sous le titre Débat sur ITER, le plus grand projet nucléaire du monde associant 7 grands pays (2e partie), la journaliste Camille Chen, pour la chaine câblée de la Chine en France Mandarin-TV a fait le point avec Pierre Bonnefoy (Institut Schiller) et Karel Vereycken (Solidarité et Progrès). Pour visionner l’émission, cliquez sur l’image ci-dessous.

Pour visionner la première partie de cet entretien, cliquer ICI.

Descriptif qui présente le documentaire sur Mandarin-TV :

C’est l’un des projets les plus importants et les plus étendus du monde en matière de recherche scientifique internationale. Un projet auquel ont participé sept partenaires et non des moindres : Europe, Japon, USA, Chine, Russie, Inde et Corée du Sud entre 2005 et 2006. Son nom : ITER, pour réacteur thermonucléaire expérimental international. Aujourd’hui, 15 ans plus tard, c’est en France, plus précisément à Saint-Paul-lès-Durance dans les Bouches-du-Rhône, que ce réacteur est assemblé. Mardi 28 juillet, jour où a débuté officiellement l’assemblage du réacteur du projet ITER, le président Macron a adressé un message dans une vidéo préenregistrée diffusée lors de la cérémonie organisée sur le site d’ITER : « Avec la fusion, le nucléaire peut être une promesse d’avenir », en nous offrant « une énergie non polluante, décarbonée, sûre et pratiquement sans déchets ». Mais le projet ITER. Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi sept partenaires de poids y ont participé ? Quelle est sa portée internationale ? Pierre Bonnefoy, chargé des questions scientifiques à l’Institut Schiller France, et Karel Vereycken, vice-président du parti Solidarité et Progrès répondent à nos questions.